STJOHN’S lâche le chien

publié 1 avril 2014 par dans la catégorie Actualités

STJOHN'S_CAT

L’agence STJOHN’S a le plaisir de vous annoncer son premier changement d’identité. Après 3 ans de bons et loyaux services, le chien prend sa retraite. L’agence a décidé de changer de logo car le chien était définitivement trop confusant. Il ne se passe pas un jour sans que des personnes sonnent à l’agence pour nous demander si nous pouvons garder « Médor » ou « Gribouille ». Toutes les semaines notre standard enregistre des demandes de renseignements sur les horaires des toilettages canins dans nos locaux. Nous avons même été démarchés pour tester gratuitement une nouvelle gamme de croquettes.

Une erreur d’anticipation

L’agence s’est trompée. STJOHN’S avait parié sur l’extrême développement du chien sur le web, sur une systémisation du loldog sur tous les réseaux sociaux. C’est un échec. Force est de constater que le chien n’est pas l’animal le plus drôle de la toile. Loin de là, il est souvent moqué et très peu adulé par les internautes. Le choix du chien était définitivement une erreur plus ou moins imposée par certaines personnes occupant de hautes fonctions à l’agence. Ceci n’a bien sûr rien à voir avec le fait que ces mêmes personnes possèdent un labrador. Absolument pas…

D’autres pistes d’identité

Avant, d’arriver au  résultat définitif présenté ci-dessus, nous avons exploré plusieurs pistes. Nous avons travaillé autour de l’essence de l’humour sur Internet. Nous recherchions un logo fédérateur, identitaire, ownable, populaire, disruptif, pop, fun, un peu flat, démarquant, reconnaissable, décalé, appétant, sharp, smart, insentive, aspirationnel, impactant. Nous avons travaillé sur différents insights et finalement, c’est toujours le chat qui ressortait du lot.

Dramatic STJOHN’S

 

Not sure if it's STJOHN'S or Saint JOHN

Not sure if it’s STJOHN’S or Saint JOHN

 

What if STJOHN'S wasn't a dog ?

What if STJOHN’S wasn’t a dog ?

 


Le chat s’impose naturellement

C’est le logo qui fonctionne le mieux et il permet de garder la fameuse patte STJOHN’S. On se demande quand même si on ne va pas lui rajouter un sourire pour que le logo paraisse plus sympathique, un peu plus fun…

Les mobilisations non institutionnelles et les réseaux sociaux : sur PO-ST.fr

publié 27 mars 2014 par dans la catégorie STJOHN'S LAB

PO-ST est le fruit du partenariat entre Sciences Po Bordeaux et STJOHN’S, avec une ambition commune : porter un regard pointu, et singulier sur des sujets émergents liés aux nouveaux métiers de la communication, en prenant le temps de l’analyse en profondeur sur la portée de la révolution 2.0.
Les étudiants de 4ème année de Sciences Po Bordeaux (parcours Culture, Métiers du politique et Lobbying) ont ainsi été invités à conduire avec l’agence une réflexion de fond sur des sujets bouleversant les métiers de la communication et à analyser les initiatives ou événements fondateurs de ces bouleversements.
Cette réflexion a été conduite sous la supervision de Jean-Marc Dupouy, Directeur des Stratégies digitales de STJOHN’S et intervenant à Sciences Po Bordeaux.
La cuvée 2013 vous propose ainsi de découvrir pas moins de 12 rapports sur des sujets très divers.


Les mobilisations non institutionnelles et les réseaux sociaux

Clara Gutierrez, Betty Piccioli

Le web 2.0 place l’influence et les mobilisations au coeur des rapports de force entre groupes, opinion et organisations institutionnelles et démocratiques. Etude de cas sur l’Aéroport de Notre-Dame-des-Landes et les manifestations autour du mariage pour tous, comparés aux cas historiques de mobilisations.

Capture d’écran 2014-03-27 à 10.35.30

A télécharger sur PO-ST.fr